Suresnes : Aux portes de Paris
  Google+   Instagram
English website of the Tourist Office of Suresnes   Sitio web en español de la Oficina de Turismo de Suresnes

Théâtre

Théâtre

Suresnes vous en met plein les yeux avec une programmation théâtrale d’une grande richesse. Certaines salles sont même adaptées aux malentendants.

 

Saison 2016/2017 du Théâtre Jean Vilar

Découvrez la saison 2016/2017 du Théâtre Jean Vilar de Suresnes : théâtre, danse, chant, musique, cirque... Une programmation toujours aussi riche et variée !


 

 

 


MARS

 

D'Elle à lui

Chansons / Variétés / Jazz

Mercredi 1er et jeudi 2 mars - 21h.

 

© Caroline Moreau

 

Comédienne et chanteuse, Emeline Bayart aime les chansons racontant des histoires de couples qui parlent de passion, de libertinage et d’amour vache. Histoires tristes qu’elle rend hilarantes. Accompagnée de Manuel Peskine au piano, elle puise dans le répertoire du caf’conc’ et des chanteuses de caractère – d’Yvette Guilbert à Juliette – sans chercher à les imiter. Tenir la ligne mélodique pour mieux la briser par la parole ou un changement de tessiture. Un récital coquin, drôle et poétique.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Café polisson

Chansons / Variétés / Jazz

Vendredi 3, samedi 4 mars - 21h.

 

© Musée d'Orsay Sophie Boeglin

 

Il y avait les racoleuses, les cocottes, les courtisanes, des artistes qui faisaient mine de séduire alors qu’elles étaient à vendre. Nathalie Joly, qui a consacré neuf ans à explorer le répertoire d’Yvette Guilbert, l’élargit, cette fois, au demi-monde des théâtres et des caf’conc montmartrois. Son « parlé chanté » égrène des textes qui parlent de sexe avec esprit, des couplets truculents, grivois, paillards, qui disent aussi la souffrance cachée sous les dessous fripons.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Petit éloge de la nuit

Théâtre

Vendredi 10 mars - 21h.

 

Pierre Richard

 

L’écrivaine Ingrid Astier aime cette immersion en apnée dans les tréfonds de la nuit : « ce temps arrêté, suspendu ou étiré qui ouvre le coffre-fort de la sensation ». Elle a tissé un livre labyrinthe qui explore les « arcs-en-ciel du noir ». Adaptée et mise en scène par Gérald Garutti, cette invitation à l’errance nocturne donne la parole à Pierre Richard, qui s’approprie cette plongée au c½ur de la nuit, sensuelle, impertinente ou contemplative.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Orchestre Titanic

Théâtre

Mardi 14 mars - 21h.

Meto, Lubka, Doko, et Louko errent dans une gare désaffectée. Persuadés qu’un jour leur train viendra, ils regardent ceux qui passent et ne s’arrêtent jamais. Philippe Lanton est un habitué des auteurs balkaniques. Il s’attaque cette fois à cette farce « loufoque, désopilante et profonde » qui ressemble à l’Europe de 2017 : un paquebot en perdition, une gare où survivent des laissés pour compte et où ce sont toujours les mêmes qui montent dans le train.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

L'Héritier de village

Théâtre

Dimanche 19 mars - 17h.

Mardi 21 mars - 21h.

Blaise est un paysan désargenté, jusqu’au jour où il reçoit un héritage inattendu, qu’il place, sur les conseils d’un banquier. Alors qu’il joue au riche, la nouvelle tombe : le banquier s’est enfui avec la caisse. Tout le monde lui tourne le dos. La metteure en scène Sandrine Anglade porte sur cette pièce de 1725 un regard actuel, mais nous rappelle que le nouveau riche de Marivaux était déjà la victime d’une société corrompue par l’argent.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

La Vie (titre provisoire)

Chansons / Variétés / Jazz

Vendredi 24, samedi 25 mars - 21h.

Dimanche 26 mars - 17h.

 

© Christophe Manquillet

 

François Morel, comédien, auteur et éditorialiste de France Inter, aime aussi « chanter » des histoires dont il écrit les paroles. Pour ce nouveau concert, il convoque ses fidèles : Juliette, Antoine Sahler, Lisa Cat-Berro, Muriel Castebois et Amos Mah qui rejoint la bande au violoncelle. Les chansons qu’il a choisies sont pétillantes et légères, tendres ou passionnées, elles racontent la vie des autres et la nôtre.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Musica Sacra

Musique classique / Opéra

Vendredi 31 mars - 21h.

 

Les Cris de Paris © Olivier Michel

 

Considéré comme le père de l’opéra, Claudio Monteverdi (1567-1643) consacra l’essentiel de son immense talent à la musique d’église. Ses motets et ses psaumes, constructions musicales fascinantes, sont réunies au crépuscule de sa vie en un recueil intitulé Selva morale e spirituale. Geoffroy Jourdain et Les Cris de Paris nous entraînent avec leur agilité coutumière dans ces jeux vocaux pour 4 à 16 voix qui ont marqué toute la musique vocale, sacrée autant que profane.

 

Plus d'infos : ici.

 


AVRIL

 

Réparer les vivants

Théâtre

Mercredi 19, jeudi 20, vendredi 21 avril - 21h.

Samedi 22 avril - 18h30.

Dimanche 23 avril - 15h.

 

© Aglaé Bory

 

La course contre la montre a commencé. Le c½ur de Simon peut sauver une vie. Ses parents doivent décider, et malgré l’anéantissement, ils ont le courage de donner. Sans attendre, la machine démarre ; seul en scène et bouleversant, Emmanuel Noblet incarne tous les personnages et se fait le porte-parole des émotions qui secouent, comme une onde de choc, le thriller de Maylis de Kerangal, dont il signe une captivante adaptation.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Ancien malade des hôpitaux de Paris

Théâtre

Samedi 22 avril - 21h.

 

© Emmanuel Noblet

 

Cette nuit-là, le docteur Galvan trouva la foi médicale, la perdit, la retrouva, et ainsi de suite car la nuit fut longue. Baptisé monologue gesticulatoire par Daniel Pennac, sa nouvelle devient une pantomime verbale, ajustée comme un gant de chirurgien au talent protéiforme d’Olivier Saladin qui incarne un interne en médecine dont la seule préoccupation est... l’intitulé de sa prochaine carte de visite ! La toute puissante médecine, vue par la lorgnette de l’orgueil.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Vivaldi-Piazzolla : Saisons

Musique classique / Opéra

Dimanche 23 avril - 17h.

 


Le Concert Ideal D. R.

 

Les quatre concertos pour violon d’Antonio Vivaldi ont traversé les siècles et, aujourd’hui comme hier, ces pages aussi légères que terriblement virtuoses suscitent toujours l’enthousiasme. Plus près de nous, Astor Piazzolla, maître du tango argentin, s’est lui aussi livré à l’exercice avec Les Quatre Saisons de Buenos Aires : rendant hommage à son prédécesseur. La violoniste Marianne Piketty et son magnifique ensemble, Le Concert idéal, croisent ici ces musiques radieuses.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Don Quichotte

Théâtre

Vendredi 28 avril - 21h.

 

Répétitions ® Jean-Louis Fernandez

 

Alonso Quijano a lu trop de romans de chevalerie et confond fantasme et réalité. Après s’être fait chevalier, accompagné de sa monture Rossinante et de son écuyer Sancho Panza, il bat la campagne pour défendre les opprimés, pourfendre les oppresseurs et se couvrir de gloire. Jérémie Le Louët aime l’ambiguïté du récit qui alterne entre le vrai et le faux. Une mise en abyme constante soulignée par le plateau jonché de tournage.

 

Plus d'infos : ici.

 


MAI

 

Le Jazz fait son cinéma

Chansons / Variétés / Jazz

Mardi 2 mai - 21h.

 

Antoine Hervé

 

Le Jazz et le cinéma ? Une longue histoire qu’Antoine Hervé au piano va nous raconter, à sa manière ! Des débuts avec Duke Ellington aux biopics de Clint Eastwood sur Charlie Parker, de La Panthère rose à Stéphane Grappelli composant pour Les Valseuses, de Woody Allen à Miles Davis et son Ascenseur pour l’échafaud, le jazz a toujours entretenu une relation ambigüe avec le cinéma. Antoine Hervé relève le défi !

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Il était une fois... Toots Thielemans et l'harmonica jazz

Chansons / Variétés / Jazz

Mardi 9 mai - 21h.

 

Olivier Ker Ourio © Jean-Christophe Mazué

 

L’harmonica jazz était la star d’Ennio Morricone en 1968 sur Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone. Toots Thielemans, musicien et improvisateur génial fascine Antoine Hervé et Olivier Ker Ourio qui nous évoquent l’univers lyrique et virtuose du maître de l’harmonica. Olivier Ker Ourio, originaire de l’île de La Réunion, héritier de Toots, est sans conteste l’un des plus brillants harmonicistes de jazz sur la scène actuelle.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Stabat Mater

Musique classique / Opéra

Dimanche 14 mai - 17h.

 

Orchestre national d'Île-de-France © Eric Laforgue

 

Le Stabat Mater de Rossini, est confié à Enrique Mazzola, l’un des meilleurs spécialistes actuels du compositeur, avec l’Orchestre National d’Île-de-France. Avec cette ½uvre Rossini sortait de sa retraite et retrouvait son public, après la création de Guillaume Tell. Il livre une partition très personnelle, qui s’approche du théâtre lyrique : le quatuor du Sancta Mater est d’une grâce que certains ont jugé indigne d’une église. Mais d’autres passages puisent avec force dans la tradition du chant religieux.

 

Plus d'infos : ici.

 

 

Le Chant des Balles

Cirque

Dimanche 21 mai - 17h.

 

© Philippe Cibille

 

Sur scène, un jongleur, un musicien, des balles et un luth. L’un danse, virevolte, joue avec ses balles et fait sonner cloches et grelots. Ses mouvements sculptent l’espace. Ses gestes deviennent langage. L’autre jongle avec les balles perdues et les notes échappées d’½uvres du XVIe, XVIIe siècle. De là naît un dialogue sans artifices, que Vincent de Lavenère, pionnier de la « jonglerie musicale », développe depuis près de vingt ans.

 

Plus d'infos : ici.

 


Présentation de saison 2017/2018

Mardi 30 et Mercredi 31 mai à 19h30.

 


 

Réservations :

Sur Internet : ici.
Par téléphone au 01 46 97 98 10.
Par mail : reservation@theatre-suresnes.fr


Site par ID-Alizés / Design Pycna